Cliquez sur le bouton ci-dessus
pour démarrer ou interrompre la musique.

Eaux troubles

Documents, essais critiques et fantaisies diverses

     
  Comme toute autre activité humaine, la psychanalyse s'appuie sur des mythes fondateurs. L'un des plus importants est le cas d'une certaine Anna O. Un des problèmes est que derrière, il y avait une personne réelle, du nom de Bertha Pappenheim...

"On en arrive à se dire qu'il n'y a plus un Socrate ou un De Gaulle, mais pour chacun de ces noms une multiplicité de mythes disparates, chacun plus ou moins cohérent, formant une collection ouverte très hétérogène, et que le nom choisi n'est qu'une sorte de point de fuite invisible qui en lui-même ne nomme plus rien de réel, même s'il y a eu au départ un homme qui a existé."


Claudia Q.
  Petite méditation sur la différence qu'il peut y avoir entre l'étonnement frelaté que nous entretenons volontiers et celui plus urgent que nous nous abstenons prudemment de cultiver.

"Car enfin, le monde autour de nous regorge de choses et de créatures diverses que nous identifions bien mal, voire pas du tout.(...)  La femme qu’ils ont dans leur lit, ou l’homme, c’est selon, ils s’imaginent certainement a contrario  l’avoir identifiée, ..."


Première leçon d'ucologie
 Un peu poseur, posant au désespéré d'une main et luttant pour le progrès de l'autre, Delphin Antoine Edmond Thiaudière trousse de jolies formules pour savourer "la décevance du vrai".

"Une grande âme se contente de la petite position, où l'a établie le hasard, et laisse assiéger et occuper les grandes positions par les petites âmes"


Les notes d'un pessimiste
 

Où il est question de Mary Le Tourneau et d'un jeune adolescent, d'Héloïse et d'Abélard, ainsi que de cette compulsion morbide qui conduit une partie des humains à vouloir réglementer les rencontres qui adviennent dans le monde en dehors d'eux.

"Une rencontre est asociale, ou n'en est pas une. Car il s'agit d'un rapport entre deux êtres qui existent en eux-mêmes..."


Rencontres illicites
Le neveu de Freud, homme clé pour décrypter le fonctionnement des pseudo-démocraties contemporaines.

"D'où, naturellement, la question suivante : si l'on parvenait à comprendre le mécanisme et les ressorts de la mentalité collective, ne pourrait-on pas contrôler les masses et les mobiliser à volonté sans qu'elles s'en rendent compte  ?"


Propaganda
  L'histoire d'un fiasco scientifique du début du siècle, et les interrogations qui s'ensuivent. 

« Mais c'est une vue de l'esprit de s'imaginer que la science vogue triomphalement et en toute clarté de vérités en vérités. Le processus est plutôt qu'à certains moments, s'établit un consensus sur tel ou tel problème, pour des raisons très diverses, et qui dépassent parfois de loin des strictes considérations scientifiques. Ce consensus va jouer un rôle régulateur, et va notamment servir de point de repère pour juger de la légitimité ou de la vraisemblance de telle ou telle recherche. On n'est pas si loin de la manière dont se règlent les problèmes politiques.»


Grandeur et décadence des rayons N

"Le monoxyde de dihydrogène (en anglais «Dihydrogen Monoxide» ou DHMO) est peut-être la seule, parmi les espèces chimiques qui peuvent présenter un danger pour la vie humaine, à être aussi répandue. Malgré cette réalité, la plupart des gens sont totalement inconscients des dangers du monoxyde de dihydrogène. Les États, responsables politiques, compagnies, institutions militaires et citoyens semblent dans chacun de leurs gestes ignorer ou dédaigner la vérité sur le monoxyde de dihydrogène, arguant qu'ils ne sont pas concernés. Cela nous préoccupe."

Un lien externe, présenté sans aucun engagement, vers un site très documenté, montrant ce que peut être une entreprise de désinformation bien organisée. Cliquez sur le logo, et restez vigilants ...

DHMO.org

 

Le journal est dans le réel, mais le réel n'est pas dans le journal. Que tout à chacun confonde entre le contenu et le contenant, passe. Mais que le grand penseur de tous les temps s'y laisse prendre, voilà de quoi nous inquiéter sur la lucidité des idoles...

"Que peut-on trouver dans un journal ? Pour aller à l’essentiel : quelques petits schémas de pensée stéréotypés, sur les quelques domaines restreints censés être représentatifs du réel dans l’esprit du journaliste (c’est-à-dire dans ce lui de l’idéologie dominante, donc en dernière analyse du pouvoir réellement en place), et l’insertion répétitive de quelques types d’anecdotes simplifiées et falsifiées pour emplir le tableau. "


La gazette de Hegel

 

Quelques vilaines pages, peu recommandées aux âmes croyantes, où il est question de spiritualité, sur la base de quelques exemples classiques.

"Alors, ainsi, vous vous résignez à vivre dans un monde que vous n'expliquez pas ? Ma foi, oui. D'autant qu'en réfléchissant quelque peu à ce qu'on appelle une explication, on se dit que toute explication est non seulement nécessairement partielle, mais locale."


Au secours, Voltaire !

 

De l'irrésistible ascension culturelle des jeunes générations, ou des examens comme preuve que notre belle société se dirige inéluctablement vers un avenir radieux.

"Je comprenais enfin la beauté romantique de l'affaire: l'éducation nationale, qui l'eût cru, c'est comme l'amour, aujourd'hui plus qu'hier, mais bien moins que demain...;"


Des crus en crue

  De cette espèce curieuse qu'on appelle le philosophe, et de cette autre, concomitante, connue sous le nom de professeur de philosophie.

« Mais Monsieur, comment se fait-il que la philosophie commence régulièrement par une apologie du sens du questionnement, de la recherche, de l’ouverture, et échoue si peu après dans le sectarisme d’une doctrine quelconque qui ose croire rendre compte du reste du monde ? »


 

Les faux affranchis