Nouvelles et essais, par Julius Nicoladec

Récemment

Pour être tenu au courant des nouveautés :

Flux RSS

A paraître

° "Les joies de la chère" aux éditions Arthémuse dans le cadre du prix G.de Nerval 2016.
° "A côté, si j'y suis" dans le numéro d'hiver de la revue québécoise XYZ.
° "Cens inique", 1er prix au concours de nouvelles des éditions Sagittaire.

P

Да, да

"Da da, niet niet, oui oui,
c'est toujours niet,
mais en plus solide.
Quand c'est vraiment oui
il n'y a RIEN à dire.
Qui ne dit mot consent."

N : Nouvelle

R : Recueil

P : Poésie

E : Essai


P

Portes fatales

Dans le numéro 184 de la revue "Florilège".

"J’en ai tant connu, des anodines
dont on ne saurait plus rien dire l’instant d’après,
Aux criminelles qui nous mutilent à jamais,
sans remords."

N

Le téléchargement du trimestre

Chaque trimestre, une nouvelle à télécharger librement.

Cet été : "La voiture jaune", second prix de la nouvelle
au concours Philémon 2016.
Téléchargement
(format pdf)

N

Miss Ter

Dans le recueil de nouvelles
"Mystère et boule de gomme" des Editions Oléronaises.

"Plus il grandissait, plus il avait du mal à supporter le contradictoire, ou même simplement le flou. Théories philosophiques, religions, croyances diverses au surnaturel, tout cela le hérissait au plus haut point. Même les petits comportements magiques quotidiens l’énervaient. Mais, comme l’avait dit le grand sage dans ses vers d’or, « si parmi les hommes l’illusion prévaut sur la vérité, le sage se retire et attend jusqu’à ce que la vérité règne de nouveau. » Il aurait bien aimé tout de même pouvoir effacer toutes ces sottises d’un coup de sa petite gomme ronde. Il était désolé de voir les sottises dont les hommes peuvent se convaincre."

Liste alphabétique complète des publications

N

Un fauve en hiver

Dans le recueil de nouvelles 2016 des "Après-midi de Saint-Flo"

"Elle regardait parfois ledit voisin par sa fenêtre, non sans une petite pointe de nostalgie, quand il entretenait sa pelouse. Ce n’était qu’une pâle copie, mais c’était suffisant pour la ramener vers un passé lointain. Au vu de la détermination tranquille avec laquelle il faisait avancer son engin, l’efficacité et l’économie de moyens, elle se serait bien momentanément rêvée incarnée en tondeuse. Il portait short minimal et T-shirt à manches courtes, il avait une musculature qu’on devinait ferme. Surtout, il fallait le voir faire son demi-tour quand il arrivait contre la haie. Ça lui rappelait un peu la vigueur et le savoir-faire de son mari en d’autres occasions. Lui aussi maniait à perfection les changements de direction. Une sûreté du geste, un contrôle parfait de la situation."

N

Rééducation fonctionnelle

Dans le numéro sur le thème "Ponctuations" de la revue québécoise XYZ
à paraître à l'automne 2016.

"C’est difficile à avouer, mais question câlins, je suis un vrai désastre. Ce n’est pas la motivation qui me manque, c’est la technique. Je suis régulièrement à contretemps. Figé en pause juste quand il faudrait enchaîner, en dérapage incontrôlé quand il faudrait épeler calmement. Déjà que je serais plutôt adagio, et elle nettement scherzo. Mais, même quand elle accepte qu’on la joue en mouvement lent, je lie mal, je ponctue à tort et à travers. J’aimerais pourtant tellement devenir une sorte de virtuose."

N

Miserere

Premier prix de la nouvelle pour "Miserere"
dans le recueil 2016
du Festival de Mauves en noir
"Un trou noir, c'est troublant".

"Chose peu courante, ce psy-là était un imaginatif. Il me fit subir l’expérience de tomber dans toute une variété de trous, réels ou symboliques. C’est comme ça que je me suis retrouvé, entre autres, assistant d’un ramoneur, voyeur de serrure, en stage dans un service de coloscopie, inscrit à un séminaire sur les finances publiques. Une des explorations qui m’a cependant le plus marqué... "

hijklmn  aijkmln  hbjklmn  hicklmn  hijdlmn  hijkemn  hijklfn  hijklmg  ojklmn  hpjklmn  hiqklmn  hijrlmn  hijksmn  hijklmtn  hijklmu  hvjklmn  hijklmn  aijkmln

R

Livraisons de beurre à travers bois

Variations sur un thème populaire
Recueil de nouvelles à partir du "Conte de la Mère-Grand", recueilli par Achille Millien en 1870, qui connut ensuite une certaine célébrité sous le nom de "Petit chaperon rouge".

Recueil finaliste au concours de nouvelles d'Angers 2014,
trophée Charles Perrault au concours littéraire 2015 du CEPAL.
"Chaperons et Camélias" est paru dans le n°45 de la revue Harfang en novembre 2014.

76 pages format A5, imprimé par ICN France Libris.
Achat sur Amazon (12€)
Egalement en vente sur les sites d'Amazon.de, Cultura, Decitre, Fnac, Kinokuniya, et quelques autres...

La page auteur Nicoladec sur Amazon.fr

N

L'amour connecté

Dans le recueil " Donnez-moi de vos nouvelles " regroupant les lauréats du 21e concours de nouvelles organisé par l’association de la poésie contemporaine française à Dijon.

"Je ne peux vraiment pas raconter la suite, en tous cas pas dans les détails. Ce serait inconvenant. Le chemin était si peu fréquenté, son herbe si confortable, que nous ne primes pas la peine d'aller plus loin. Notre bel hommage commun au panthéisme ne comporta vraiment aucun aspect technologique. Certains de nous cinq piquaient bien un peu, mais on ne leur en tint pas rigueur. ça rajoutait même un petit je ne sais quoi de coquin…"

Achat du recueil (12,50€)
version numérique au format pdf (1,99€) aux Editions Edilivre.

hijklmn  aijkmln  hbjklmn  hicklmn  hijdlmn  hijkemn  hijklfn  hijklmg  ojklmn  hpjklmn  hiqklmn  hijrlmn  hijksmn  hijklmtn  hijklmu  hvjklmn  hijklmn  aijkmln

Jalousies

N

Jalousies de guingois

Vingt auteurs, vingt nouvelles primées sur le thème "Souvenirs d'enfance". Une galerie de tableaux impressionnistes aux couleurs flamboyantes ou pastellisées, quelquefois aussi légère et transparente qu’une aquarelle, fraîche encore d’une onde qui ne séchera jamais.

"C'est qu'on n'ose pas s'avouer qu'il va bien falloir, un jour ou l'autre, rendre des comptes à l'enfant qu'on a été."

Recueil collectif en vente (12 €) aux Editions Oléronaises

Accès aux autres rubriques du site : cliquez ici

N

Un verre cassé

Nouvelle parue dans le n°147 de la revue Moebius (Montréal)

« Le mensonge et la vérité ont souvent une même odeur et une même saveur. La mort, le rêve, la trahison ou l'espoir ne tombent pas avec évidence d'un côté ou de l'autre de la frontière. La vérité, qu'on pourrait croire pure et translucide comme le cristal, a pourtant des crocs et des griffes. Le mensonge, qu'on imagine cruel comme l'oeil de Satan, a parfois la douceur de la soie. Dans les textes qui suivent, on verra nos sens nous tromper, nos souvenirs être falsifiés, le rêve et la mort semer le doute; les pouvoirs médiatiques s'élever en dignes représentants de la vérité.
Vérité ? Mensonge ? "Car, non moins que savoir, douter me plaît", disait Pascal. Je suis de cet avis. »

(Mario Vivier, pilote du numéro)

La presse canadienne

nicoladec sur

tumblr
harfang

Le goût des jolies choses

Micro-nouvelle du mois (100 mots), sélectionnée par la revue Harfang,
lisible en ligne sur son site.

N

Performance

Dans le n°160 de la revue Florilège, septembre 2015.

"Rendez-vous aux pieds de Saint Paul à 8 h.
Je n’étais pas sûr d’avoir bien compris. Elle était jolie, mais qu’est-ce qu’elle articulait mal. J’étais ému et irrité. Six mois qu’elle me causait souci. Je ne savais pas comment l’aborder. Pourtant, avec les filles, je ne suis pas du genre embarrassé. Je fonce, le taux d’échec reste insignifiant. Eh bien, cette fois, j’étais intimidé. Elle venait d’un autre lycée. Dès la première heure, elle avait semé la panique, avec son mélange d’arrogance et de candeur. Toutes les autres filles l’avaient immédiatement détestée."

N

Archivages

Paru dans le recueil 2015 des concours littéraires
des "Après-midi de Saint-Flo", premier prix.

"Pourtant, elle faisait tant d'efforts pour essayer d'échapper à la grisaille de sa petite vie. Oh, elle n'avait pas à se plaindre, officiellement. D'ailleurs, les copines ne manquaient pas une occasion de lui faire remarquer qu'elle avait bien de la chance. Certes, elle était un peu fragile physiquement. Mais elle avait une très belle maison, à la limite du luxueux. Pas trop toutefois, pour qu'on s'y sente bien quand même. Les enfants étaient casés, comme on dit. Études brillantes, métiers intéressants, conjoints ravissants, des petits-enfants craquants, pas l'ombre d'une petite contrariété. Elle avait un mari exemplaire, directeur d'une entreprise florissante, bel homme, réputé fidèle, de la conversation. Bref, elle s'ennuyait à mourir."

N : Nouvelle

R : Recueil

P : Poésie

E : Essai


N

Séduction

Premier prix au concours 2014
de l'association "Envie de vous lire" de Viroflay.

" C’était pourtant un bien beau jeune homme. Dès l’abord, on ne pouvait qu’être subjugué par ses magnifiques yeux turquoise qui lui donnaient ce regard profond, l’air de pouvoir traverser toute l’épaisseur du monde. On se sentait alors dénudé jusqu’au vif de l’âme.  En contrepoint, une bouche dont les lèvres manifestaient avec élégance un équilibre subtil de séduction et de fermeté. Quant au nez, on hésitait à le nommer d’un nom si vulgaire… Une petite merveille, fine, racée, un peu plus long que de coutume, comme pour faire valoir la petite imperfection qui rend plus que parfait. De belles grandes mains, qui soulignaient avec grâce les nuances de ce qui avait lieu. Pour le reste, du petit muscle ferme, juste ce qu’il faut. L’ensemble était tout à fait irrésistible. Même les blasées et les blasés en ressentaient un petit pincement. Ajoutez à cela qu’il savait à l’occasion doser petite pointe de lyrisme et brin d’humour, c’était un véritable ravissement."

lecture sur le site de la bibliothèque de Viroflay

N

Chaperons et Camélias

Paru dans le n°45 de la revue Harfang, novembre 2014.

"- Marguerite, je n’aime pas trop que tu ailles là-bas toute seule. Il faut quand même se méfier. Mère-grand a l’air maintenant d’ une bonne vieille dame irréprochable, ça ne l’empêche pas de traîner derrière elle une sacrée réputation…
Violette Gautier était une boulangère devenue très austère depuis son veuvage. Elle faisait son boulot de vieille mère, elle mettait sa fille en garde contre les dangers. Ce n’est pas que la grand-mère aurait pu faire le moindre mal. D’ailleurs, elle adorait sa petite fille. Mais justement, elle était bien capable de penser bien faire en lui donnant les conseils les plus hasardeux sur comment devait se comporter une jeune fille. La gamine, elle, ne voyait pas du tout ce que ça pouvait être, une sacrée réputation. Un truc sacré qu’on traînait derrière soi, elle imaginait ça un peu comme une traîne de mariée. Elle en avait vu à la sortie de l’Église, c’était vraiment très classe. N’étant pas bien sûre que la question serait bien perçue, elle n’osait pas demander à sa mère si elle pourrait plus tard en traîner une, elle aussi, de sacrée réputation."

nicoladec sur fècebook

N

La robe rouge

Paru dans le recueil de nouvelles 2014 du salon du livre d'Attignat.

"Grosse panique. J'étais rentré avec une demi-heure d'avance. Le comptable avait fini plus tôt que prévu. Philippe, nous voyant occupés, était parti avant l'heure. Et là, chez moi, sur la table basse du petit salon, la robe rouge. Si encore elle avait l'air de sortir de l'armoire. Mais non, jetée là sans soin, dans l'urgence. J'avais sonné, pas de réponse. J'avais utilisé ma clé. Jeanne ne m'attendait pas si tôt. Au point de laisser cet objet démoniaque en désordre sur la table."

Achat au format liseuse Kindle (0,99€)

Quelques liens, amusants, insolites, instructifs, c'est selon. Offerts sans garantie.

En cas de difficulté pour se procurer l'un des textes, ou autre demande : julius@nicoladec.fr

E

Des choses et de leurs rapports:  dans la rubrique "documents philosophiques", mise en ligne d'une étude modeste et néanmoins savante, sur un grand nom du "nominalisme" médiéval, Guillaume d'Ockham, suivie de la traduction de quelques pages du philosophe. Une thérapie ardue, mais saine, contre les délires récurrents...

moebius

N

Monophonie 3:49

Paru dans le n°142 de la revue québécoise Moebius, octobre 2014.


"À l’origine, il y a eu d’abord l’envie (naïve) d’attenter à la rectitude politique ambiante qui nous interdit de dire que le roi est nu : le cynisme se porte mal et le ridicule triomphe. Se montrer ridicule sans que quiconque ait le droit de rire est devenu un droit citoyen.
Bien vite, cependant, cette idée de départ nous a paru trop restrictive, tant l’univers du ridicule se déployait, immense et multiforme, au fur et à mesure de l’élaboration de ce numéro. Il n’y a pas de frontière, pas de limite, pas de forme parfaite, pas d’entéléchie du ridicule qui ne pourrait être dépassée, comme le démontrent la variété, l’abondance et la qualité des textes. Mais ceux-ci ont en commun de tous nous conduire au même constat : bien que l’on souhaite généralement l’éviter, personne n’échappe au ridicule." (François Lepage)

 

 

recherche sur le site


Recherche sur Nicoladec.fr Recherche sur le web

N

"Case 5011, Conversation douce-amère pour occuper l’éternité"

Dans le recueil " Nouvelles du Père Lachaise" aux Editions du désir.

"Entre cendres de prestige, il nous arrive de nous entretenir avec nostalgie des temps anciens. Avant notre installation, Maria et moi-même, Régine, nous nous connaissions de vue, mais nous n’avions jamais été de grandes intimes. C’est souvent la règle quand on occupe le même créneau, et nous étions toutes deux sopranos de renommée internationale. Maintenant que nous demeurons non loin l’une de l’autre, c’est devenu une franche complicité. Nous fumes toutes deux d’inoubliables Tosca, nous fumes toutes deux vedettes à Bayreuth, ça crée des liens. Et nous avions eu d’autres passions communes. Nous laissions rarement un homme, surtout célèbre, se défiler sans nous avoir rendu hommage. Certains, demeurant non loin d’ici, en ont sûrement encore de chauds souvenirs."

Achat du recueil (14€)

P

Quart d'heure nostalgique
d'une cardère délaissée

Retenu au concours de poésie
de l'association de la poésie contemporaine française.
le texte au format pdf
Commentaire de "La Hulotte"

"L'autre fenêtre", participation à l'opération "Dis-moi dix mots" 2014,
paru dans le n°155 de la revue "Florilège".

N

Suivre ou ne pas suivre

Paru dans le n°153 de la revue Florilège, décembre 2013.

"Autant le « Je est un autre » du poète m’avait bouleversé, comme le font les évidences dont on découvre un jour qu’on les a toujours sues sans être jusque-là capable de les énoncer, autant le « Je pense, donc je suis » du philosophe m’était durablement resté abscons, pour ne pas dire moins."

Lauréat du concours de nouvelles n°41 de la revue.

N

Petit x

Paru dans le recueil 2014
du club auteurs Bourgogne des Editions Edilivre

Elle était là, sensiblement plus grande que d’habitude. L’incroyable pesanteur de sa présence renvoya d’un coup le reste du paysage à n’être plus qu’une vague image de fond irréelle. Une vieille formule absurde lui revint. "La vraie présence est toujours surnaturelle, le reste n’est que faire-semblant inconsistant."

N

"L'esperluette culbutée"

"La brunette avait une discordance de forme rédhibitoire. Un côté prétentieux lourdaud dans les hauteurs, mais si le regard glissait bas par découragement, lâcheté, ou autre sentiment malsain, on avait la surprise, vers l'entresol, de découvrir une zone inférieure d'une étonnante allure, fraiche et juvénile. Franchement, ça jurait. De la petite jambette rose de gamine, engageante, ni trop maigre ni trop forte, juste galbée à la perfection, un truc à faire divaguer votre esprit plus que de raison."

Achat de la nouvelle éditée par Edilivre (8€ )
également en vente sur les sites Chapitre et Fnac

" Je me rappelle lui avoir demandé un jour s'il voulait écrire.
Il s'est mis à rire, et m'a dit qu'il n'avait rien à raconter.
- Jamais je n'ai entendu raison moins concluante de ne pas écrire, observai-je en souriant. "
(Somerset Maugham, Le fil du rasoir.)

N

Désenchantements

 

Huit nouvelles désabusées, qui se jouent des limites floues entre innocence et perversité. Tantôt inspirées de faits réels, tantôt de pure imagination, pour peu qu’on estime limpide une telle distinction. D’objets et d’horizons divers, ont tout de même en commun d'être divertissantes...

"Alors, vous savez peut-être comment c'est, psy, c'est un boulot de pro, avec quelques demi questions, savamment formulées autour de leur non-dit, nos hommes de métier surent restaurer la dimension traumatisante qui manquait honteusement à cette affaire, et les pures damoiselles qui s'étaient bien marrées autour d'un joyeux moment de détente, purent enfin sentir monter en elles l'angoisse de l'horreur rétrospectivement vécue."

"Désenchantements" aux Editions Lulu

Outre "Initiation" et "Chant d'automne" (voir ci-dessous), contient : "Goutte fatale au Petit-Rebours",
"Esquisse abandonnée", " Le balcon du 601", "Le joyeux démagnétiseur", "Trains de nuit", "Ça va, ça vient".

Achat du recueil (12,66€)
également en vente sur Lulu

N

Initiation

Avoir dix-huit ans, et découvrir que la limpidité n'est pas de ce monde...

"Un âge spécialement marqué. Par la loi, qui vous accorde d’un seul coup tout un tas de choses auxquelles vous n’aviez souvent même pas pensé, pour ne pas dire vous en afflige. Par les plus petits, qui vous contemplent désormais avec un regard soupçonneux, voire quelque peu méprisant, comme si vous étiez passé traitre. Par les plus grands, qui vous regardent d’un air inquiet, d’un air de se demander si vous n’allez pas en profiter désormais pour organiser votre vengeance."

Nouvelle primée au concours "Ecris-moi en Liberté 2012" de l'association Cholïambe d'Auxerre.

recueil en vente (5 € + port) sur Price Minister

N

Chant d'automne

La vie, l'amour et Tchaïkovsky au rythme des saisons :
lettre d'une mère à sa fille.

"Ton père était de ces êtres rares et mystérieux, comme on ne peut rencontrer que peu d’exemplaires sa vie durant. Les pères d’automne, la logique le laisse supposer, et l’expérience le confirme, sont de loin les meilleurs. Le tien, le plus automnal qu’on puisse imaginer, avait, en sa fin de vie, deux passions et demi : la magnifique gamine que tu étais, et que tu es toujours, bien que moins gamine, et son piano. La moitié en plus était moi-même, ce qui me convenait fort bien, j’ai toujours préféré n’être qu’une demi passion."

Sélectionnée dans le recueil "Les quatre saisons"
de l'association "Art et Littérature" de Dijon.

Achat au format liseuse Kindle (0,99€)

Liste alphabétique complète des publications

N

Silence, on tourne...

Une belle fable éthico-politico-cosmique, niaise à souhait, mais si joliment édifiante...

"Alors notre bonne lune, pourtant réputée pour sa placidité, finit un jour par perdre patience. Une nuit de clair d’elle-même, puisqu’il n’y avait guère qu’à cette occasion qu’on daignait se calmer légèrement et y prêter attention, elle se permit une remarque à mi-voix. On a beau avoir goût du silence, il faut bien qu’un jour ou l’autre vérité se dise."

 

Lecture en ligne

 

N : Nouvelle

R : Recueil

P : Poésie

E : Essai


E

Un monde qui joue

 

Strictement interdit aux supporters de tous poils (tant pis s'il ne reste pas grand monde), des préceptes moraux pour les générations qui veulent survivre au désastre d'un monde qui "joue".

" Il existe un jeu collectif fort répandu, et tout à fait passionnant d’un point de vue anthropologique, qu’on appelle couramment, si nos souvenirs sont bons, le foot’r ball, ou quelque chose d’approchant. (...) Il s’agit de parvenir à introduire le plus de fois possibles, par l’utilisation quasi exclusive des pieds, de force ou par surprise, ou les deux à la fois, le projectile rond dans le trou ad hoc de l’adversaire."

Lecture en ligne

 

R

Les belles histoires d'antan

Qu'est-ce au juste qu'une histoire, en quel registre que ce soit ? En quoi une quelconque histoire pourrait-elle revendiquer prétention de vérité ? Petit essai à tendance philosophique et néanmoins bien instructif...

" Nous n’avons donc absolument pas les moyens matériels de voir la totalité de ce qui se passe, pour peu de plus qu’on puisse attribuer un sens clair à cette notion de totalité. Dans la pratique, on est d’ailleurs très loin du compte, et les plus fins observateurs n’enregistrent au mieux que quelques traits caractéristiques d’une situation qui déborde infiniment leur facultés d’observation. Alors, ceux qui y étaient en ont moins vu que ne peuvent raconter ceux qui ont collecté et recoupé des témoignages divers."

Lecture en ligne

 

Quelques essais du siècle précédent